Promise PrEP

août 24, 2020

‘LGBTQI & Covid-19’- les résultats de l’enquête

En avril-mai 2020 nous avons conduit une enquête online auprès des LGBTQI belges pour apprendre comment ils faisaient face à la période de COVID-19. Nous avons analysé les questionnaires des hommes homosexuels pour voir à quel point ils ont continué à avoir des actes sexuels avec des partenaires non-stables et pour apprendre leur besoin en suivi de PrEP. Nous avons également étudié dans quel mesure des personnes LGBTQI avaient des contacts sociaux et si elles ont eu plus de sentiments de solitude, de dépression ou d’anxiété.

 

Des partenaires sexuels occasionnels parmi des HSH

Pendant qu’environ 59% des 692 HSH ont indiqué d’avoir eu des contacts physiques avec des partenaires sexuels occasionnels dans la période avant le COVID-19, seulement 9% les ont eu pendant les premières semaines de la période de COVID-19. Nous avons trouvé que beaucoup de HSH ont arrêté l’utilisation de la PrEP et que les services du suivi de PrEP ont bien pu s’adapter à cette période de lockdown. Néanmoins, certains participants ont continué à s’inquiéter de leur suivi médical et des tests de VIH ou MST.

                                   

La dépression et la solitude auprès des personnes LGBTQI

Nous avons trouvé que la période du lockdown a eu un impact substantiel sur des sentiments de dépression, anxiété et solitude parmi les 965 personnes LGBTQI de notre enquête. Environ 7.6% a éprouvé des sentiments de suicide ou de s’autoblesser et ceci des multiples fois par semaine, ce qui signifie une augmentation de 74% comparée à la période avant le 18 mars 2020. Ceci est alarmant puisque des problèmes de bien-être mental et de suicide apparaissent    déjà de façon plus fréquente dans ce groupe.

                               

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *